Alexandra Muzotte
Somatothérapie & Coaching Narratif à Talence
Alexandra Muzotte
Somatothérapie & Coaching Narratif à Talence

Détecter les mécanismes du traumatisme

Réflexions

NOS RESSOURCES PARFOIS INCONSCIENTES … UN ATOUT POUR MIEUX VIVRE CETTE SITUATION INEDITE

Détecter les mécanismes du traumatisme – Savoir gérer les manifestations du mal-être

A l’heure de notre retour au travail, du retour au travail de tous les salariés, il me semble important de faire un bilan sur les évènements de ces dernières semaines pour vous, vos équipes et vos collaborateurs/trices, vos salarié(e)s. En effet, le contexte dans lequel nous avons vécu, le confinement et le déconfinement, a été une situation tellement nouvelle que nous l’avons certainement tous traversé de façon différente. C’est pour cela qu’il m’a semblé intéressant de vous présenter les mécanismes du traumatisme tels que je les vois, dès leur apparition et savoir comment les gérer, notamment les manifestations du mal-être.

Dans un premier temps, je souhaite partager avec vous mes définitions du traumatisme, du trauma et du mal-être que nous nommons aussi inconfort.

  • Le Mal-être / l’Inconfort : sentiment de fort malaise => stress à impact négatif
  • Le Trauma : manifestation du traumatisme dans notre vie => surstress. Par exemple, une personne qui commence à ne plus pouvoir être en contact avec une foule, qui est stressée dans la rue.
  • Le Traumatisme : énorme choc émotionnel => surstress important ressenti par la personne. Par exemple, une personne qui ne sort plus de chez elle suite à un exces de stress dû à une impossibilité de se retrouver dans une foule, dans un transport en commun.

Je vous propose quelques photos afin d'imager les définitions ci-dessous et pour pouvoir mieux en parler afin de peut-être reconnaitre un état / un ressenti.

L'inconfort

Trauma

Trauma

Il est important pour moi d’avoir pris le temps de vous poser ces définitions et ces photos car je pense sincèrement que nous avons tous vécu les évènements de ces dernières semaines de façon personnelle et différente. Ces définitions et ces photos pourront permettre de mieux évaluer les signes, les signaux faibles que vous pourriez avoir vécus ou observés autour de vous.

En effet, nous savons tous ce qu’est le stress positif, cette adrénaline qui nous pousse à aller plus loin, qui nous permet de nous dépasser. Cependant, nous ne sommes pas tous conscients de ce stress qui peut aussi devenir négatif puis se transformer en sur-stress / anxiété, voire potentiellement en traumatisme / angoisse.

Je vous invite donc à vous poser quelques minutes et à réfléchir / écouter autour de vous pour détecter les signes de la mise en place de cette anxiété. Est-ce que les personnes parlent de :

  • Difficultés à dormir
  • Insomnies à répétition
  • Etat à fleur de peau
  • Comportements différents de l’habitude

Par exemple quelqu’un qui était réservé et qui devient soudainement le bout en train de l’équipe ou inversement.

Ces signes peuvent être des indicateurs de l’état de stress des personnes autour de vous, de vos collaborateurs / salariés. Ils peuvent être récents et donc seulement signes d’un état d’inconfort. Cependant s’ils s’installent, cela peut entrainer une forte angoisse et donc un sur-stress qui finirait par être douloureux pour la ou les personnes le vivant.

Comment gérer la manifestation de l’inconfort / du mal-être ?

Pour pouvoir agir et réagir au plus tôt, je vous propose 3 étapes qui pourront être aidantes dans la gestion de cette manifestation de l’inconfort.

1ère étape : Identification du niveau de stress

Il s’agit de regarder comment nous réagissons à tel ou tel évènement, juste de se dire : « tiens, je suis plus stressé(e) que d’habitude ». Ou, « Je trouve que compte tenu des circonstances, je gère plutôt bien la situation, je réagis de façon appropriée. »  C’est le premier pas, la première prise de conscience quant à son état émotionnel.

2ème étape : la conscientisation du niveau de stress

Ensuite, il est important de poser des mots, de décrire son vécu, son ressenti, ses émotions. Et cela peut commencer tout simplement par :

  • Comment est-ce que je me sens ce matin ?
  • Comment est-ce que j’arrive à la réunion aujourd’hui, quelles sont les émotions, les pensées qui sont présentes en moi?
  • Quelle est ma météo intérieure du jour ?

Oser dire même quelque chose comme : « je ne me sens pas comme d’habitude ce matin » demande du courage car il n’est pas toujours facile de reconnaitre même vis-à-vis de soi-même que nous sommes ou avons été ébranlés.

 

Ces deux premières étapes sont absolument nécessaires pour vous permettre de mieux comprendre, analyser la situation que vous vivez ou que votre collaborateur / salarié vit.

3ème étape : temps du questionnement

Et enfin, la 3ème et dernière étape permettra d’aller plus loin selon l’état émotionnel identifié / pressenti.

  • Comment vous sentez-vous pour cette reprise de travail ? 
  • Comment vous sentez-vous après ces quelques semaines de travail ?
  • Comment est-ce que vous avez vécu ces dernières semaines, ces derniers mois ?
  • Est-ce que vous avez déjà vécu des situations de changement profond dans votre vie ?
  • Comment avez-vous réagi ?
  • Comment avez-vous dépassé cette situation ?
  • Sur quelles personnes avez-vous pu vous appuyer ? ….

Grâce au questionnement, nous permettons au-delà de nous-mêmes, à chaque personne de se rendre compte qu’elle a déjà vécu des situations stressantes, difficiles,  qu’elle les a dépassées et surtout qu’elle peut donc le faire une nouvelle fois. Elle a tous les atouts pour cela. Elle peut ainsi se reconnecter seule et / ou accompagnée à ses propres ressources internes (valeurs, compétences, expertises …) et externes (amis, collègues, collaborateurs, …).

2 astuces de la méditation

Avant de finir, je voulais partager 2 de mes astuces de la méditation pour que vous puissiez déjà en quelques minutes faire baisser votre niveau de stress lorsque celui-ci à un impact négatif. Selon son cadre de travail :

  • Se mettre en mouvement : quitter quelques instants (5 min), son poste de travail en faisant quelques pas pour changer de contexte et mettre en place une respiration par le ventre. (ventre gonflé – inspiration / ventre rentré – expiration)
  • S’intérioriser : pendant 5 min également, respirer avec le ventre en se concentrant sur lui et sur la respiration.

Mettre en place l’une ou l’autre de ces deux suggestions permet réellement d’apaiser son mental et donc de faire baisser la pression associée.

Pour conclure, vous aurez bien distingué les 3 stades du sur-stress : l’inconfort / le trauma / le traumatisme. Ils peuvent ne pas être visibles à première vue. C’est pour cela qu’il est important de ne pas en sous-estimer les effets surtout en regard du contexte dans lequel nous sommes depuis plusieurs mois.

Observer et écouter restent selon moi les meilleures façons de détecter une fragilité naissante et ainsi de pouvoir la gérer. En effet, je vous assure que nous avons tous tout en nous pour pouvoir vivre cette période le mieux possible.

Reconnectons-nous à nos ressources !

Besoin d'un accompagnement ? Des questions ?


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.